COMMUNIQUÉS

Premières amours - Bruno Pelletier embrasse son côté rock

24 mars 2016

Comme il l’a fait au début de sa carrière avec les groupes Amanite, Sneak Preview et Pëll, Bruno Pelletier délaisse son côté pop pour partager une fois de plus son amour du rock.

Le chanteur s’est joint au groupe nantais Touch le temps d’enregistrer neuf des onze pièces de l’album «Alkemia», maintenant offert en version numérique au Québec.

Bruno Pelletier a accepté l’invitation de son ami Rudy Roberts, complice de «Starmania» et membre de Touch, à enregistrer en studio. Loin des envolées vocales qu’on lui connaît et des mélodies douces, le chanteur a plongé dans un univers flirtant avec le métal et l’univers progressif.

Le résultat peut être entendu au http://touchlesite.com/download/.

Populaire en Europe
Aucun spectacle avec Touch n’est encore prévu pour Bruno Pelletier.

Fort des retombées positives du spectacle «Notre-Dame de Paris», le principal intéressé n’en est pas à son premier projet artistique sur la scène internationale, lui qui est devenu très populaire en Russie et en Ukraine au début des années 2000.

Il a aussi foulé des scènes de France et de Corée du Sud grâce au disque et à la tournée «Musique & cinéma», en compagnie de Guy St-Onge.

Bientôt un 13e album
Bruno Pelletier ne chôme pas. Il peaufine actuellement son treizième album, dont la sortie est prévue cet automne. L’opus succédera à «Rendus là», paru en 2012.

Il a d’ailleurs récemment proposé une nouvelle pièce, «Regarde autour», liée à un segment de l’émission «Yamaska» à TVA dans le cadre de la Semaine de la prévention du suicide, à la fin du mois de janvier et au début de février.

Yan Lauzon/Agence QMI - TVA Nouvelles