COMMUNIQUÉS

Soirée entre amis, devant public (Journal de Montréal)

24 février 2018

Bruno Pelletier ne le cache pas : il est anxieux de nature.
« Très anxieux », précise-t-il. Pourtant, à l’approche de ses deux concerts avec l’Orchestre symphonique de Montréal, le chanteur s’avoue particulièrement en confiance. « C’est le genre de ­spectacle qui devrait me faire peur. Mais je me sens parfaitement à ma place », avance-t-il.

Pour ces deux spectacles, prévus mardi et mercredi à la Maison symphonique de Montréal, Bruno Pelletier a, littéralement, obtenu carte blanche de la part de l’OSM qui lui a laissé le soin de monter de toutes pièces ce concert exclusif.

Mais par où commencer ? Le parcours de Bruno Pelletier est, avouons-le, plutôt vaste, se déclinant depuis 35 ans en différents albums solos, collectifs et comédies musicales telles que Starmania et Notre-Dame de Paris. Et à tous ces répertoires distincts s’ajoutent les coups de cœur du chanteur, ainsi que les pièces ayant marqué son parcours personnel et musical.

Pour s’assurer d’avoir une certaine cohésion­­­ au moment de monter ce spectacle, Bruno Pelletier a consulté Simon Leclerc. En plus d’être le chef d’orchestre pour les deux concerts que le chanteur donnera avec l’OSM cette semaine, il en signe également toutes les orchestrations. Et Bruno Pelletier est loin d’être inquiet, ayant travaillé avec lui à différentes occasions dans le passé.

« Je chante avec des orchestres symphoniques partout dans le monde depuis 15 ou 20 ans. Mais quand ce sont des orchestrations faites par Simon Leclerc, je le ressens tout de suite. Alors je sais que je suis entre bonnes mains », explique Bruno Pelletier en entretien au Journal.

Plusieurs invités

Le chanteur a fait appel à différents amis pour lui prêter main-forte durant les deux concerts. Avec Luce Dufault, Bruno Pelletier revisitera Starmania, tandis que Sylvain Cossette et Daniel Boucher se joindront à lui pour faire revivre, le temps d’une soirée, la comédie musicale ­Dracula : Entre l’amour et la mort.

D’abord présentée en 2006, cette adaptation musicale québécoise du roman-culte de Bram Stocker a finalement tiré sa révérence en 2008 au terme d’une centaine de représentations données à Montréal et à Lyon, en France. Encore à ce jour, Bruno Pelletier avoue ressentir un « petit pincement au cœur » en repensant à cette tournée, trop courte à son avis.

« Je crois que Dracula : Entre l’amour et la mort aurait pu aller plus loin. Une chose est certaine, il aurait mérité une plus longue vie », avance-t-il.

« Beaucoup de comédies musicales qui ont pris l’affiche à cette époque ont été comparées à Notre-Dame de Paris. Mais un spectacle comme Notre-Dame de Paris, c’est un phénomène qui arrive une fois par 20 ans », ajoute-t-il.
Marc Hervieux, Laurence Jalbert, Jonas et la pianiste Julie Lamontagne seront également de la partie.

« Ils sont tous beaucoup plus que de simples collègues. Ce sont des amis, des gens que je prends plaisir à voir en dehors du contexte professionnel. C’est important pour moi », souligne-t-il.

Une année chargée

Cette carte blanche donnée à Bruno­­­ Pelletier par l’OSM n’est que le premier échelon d’une année bien chargée pour le chanteur.

Le mois prochain, il lancera (en version numérique seulement) un album live accompagnant sa tournée Intime, qu’il promène depuis quelques mois déjà, en compagnie de Julie Lamontagne. Cette série de spectacles se poursuivra d’ailleurs jusqu’en 2019.

Puis, cette année, Bruno Pelletier retournera en studio pour enregistrer un nouvel album sur lequel il reprendra certains des plus grands succès de la musique québécoise. De Vigneault à Charlebois, le chanteur a présentement plusieurs dizaines de titres sur sa table de travail.

« Il y a tellement de belles chansons... trop, même. C’est un beau ­problème », explique-t-il, tenant toutefois à ­entretenir le secret entourant les détails de cet opus.

► Le spectacle Carte blanche à Bruno Pelletier de l’OSM sera présenté mardi et mercredi à la Maison symphonique.

Fichier attachéTaille
875E7800-8B9D-47E3-B564-948369D4016D.png1.47 Mo