BIOGRAPHIE

Biographie

Bruno Pelletier, lauréat de plus d’une vingtaine de prix et distinctions, dont trois fois celui du Félix dans la catégorie interprète masculin de l’année (1997, 1998 et 2001) compte, sans conteste, parmi les artistes les plus marquants de sa génération avec plus de deux millions d’unités vendues en carrière.

Parcours :

Bruno Pelletier est né le 7 août 1962 à Charlesbourg en banlieue de Québec. Entre sport et musique, son cœur balance. Ceinture noire de karaté, il ouvre sa propre école d'arts martiaux tout en développant son second champ d'intérêt, la musique. Habile à la batterie, c'est tout de même à titre de chanteur, dans les formations rock Amanite et Sneak Preview qu’il fera l’apprentissage de ce qui allait être toute sa vie.

Il fonde, en 1989, le groupe rock francophone Pëll dédié à la création de chansons originales.

Dans les années 1990, Disques Artiste (présidée par Paul Lévesque), lui offre un premier contrat et, en 1992, suit un premier album, éponyme. La carrière de Bruno Pelletier est lancée,

Suit l’offre de rôles dans Les fous du rock’n’roll et dans La légende de Jimmy. L’artiste impressionne. Puis Luc Plamondon lui offre le rôle de Johnny Rockfort dans une nouvelle mouture parisienne de l'opéra rock Starmania.

En 1995, l’album Défaire l'amour sera lancé, mais c’est en 1997 que vient la consécration avec Omerta II et le lancement de l'album Miserere, qui se vendra à plus de 250 000 copies. En 1998, l'album Miserere méritera les Félix Album de l'année (Pop rock), Album de l'année (Meilleur vendeur) et Spectacle de l'année (Interprète).

1998 et 1999 seront les années Notre-Dame de Paris. Bruno y incarne Gringoire. Le titre Le temps des cathédrales, qu'il interprète brillamment, le fait connaître dans toute la francophonie.

En 1999, l’album studio D'autres rives est simultanément lancé en Europe et au Québec. Suivra une imposante tournée où il se produira sur plusieurs scènes prestigieuses dont l'Olympia de Paris, La Cigale et Le Bataclan. Il enfilera de nouveau les habits de Gringoire dans les versions québécoise et londonienne de Notre-Dame de Paris.

En 2001, il lance Sur scène, album live tiré de la tournée D'autres rives. Une pause lui permet de s'impliquer davantage dans la Fondation canadienne Rêves d'enfants, qu'il parraine plusieurs années.

En août 2002, il lance Un monde à l'envers. En décembre, il joint sa voix à l'Orchestre Symphonique de Montréal pour une série de concerts à la Basilique Notre-Dame. Il en profitera pour enregistrer l'album Concert de Noël.

En 2004, on lui propose le rôle-titre du spectacle musical Dracula - Entre l'amour et la mort (paroles Roger Tabra, musique Simon Leclerc). Le spectacle, présenté à Montréal le 31 janvier 2006, est un succès (plus de 115 000 spectateurs) et impose l’artiste comme une figure incontournable de ce genre au Québec. Présenté à la prestigieuse Maison de la Danse de Lyon en janvier de l'année suivante, Dracula connaîtra, là aussi, un grand succès public et critique.

À l’automne 2007, Bruno Pelletier forme le GrosZorchestre avec la pianiste de jazz Julie Lamontagne accompagnée de son trio. Un album suivra, et remportera le Félix de l'année pour Album de l'année-Jazz interprétation en 2008.

En 2009, il nous revient avec Microphonium. Cette même année marquera le premier passage triomphal de l'artiste au mythique théâtre Estrade de Moscou.

Au printemps 2011, le Théâtre St-Denis est l’hôte de l’Opéra-Folk Les Filles de Caleb dont les paroles et la musique sont de Michel Rivard. Bruno endosse le rôle de Napoléon, amoureux déçu, qui se réfugie dans la prêtrise pour oublier l’amour de sa vie, Blanche Pronovost.

En septembre 2012, Bruno Pelletier devient le nouveau porte-parole de la Fondation québécoise du cancer et coach vocal à la nouvelle émission hebdomadaire Un air de famille diffusée sur les ondes de Radio-Canada.

Son onzième album Rendus là paraît le 25 septembre 2012, bonifié d’un DVD Bruno Pelletier… Sur scène à Moscou.

Bruno est invité à présenter un spectacle de Noël en Europe de l’Est à Kiev, Saint-Pétersbourg et Moscou qui connut un succès retentissant.

Au printemps 2013, Bruno y retourne avec la troupe originale de Notre-Dame de Paris lors de quatre concerts symphoniques, Les plus grandes chansons de Notre-Dame de Paris, interprétés par 70 musiciens et 40 choristes dirigés par Guy St-Onge.

La tournée Rendus là prend également fin en 2013 avec la portion européenne. L'Ukraine, la Russie, la Pologne, et Paris, seront les points de chute de cette tournée.

En 2014, deux albums – version symphonique et version piano-voix – sont tirés du projet Bruno Pelletier & Guy Saint-Onge – Musique et cinéma, une rencontre et se hissent à la première position des ventes au Palmarès Soundscan. S’ensuivit une impressionnante tournée québécoise de plus de soixante représentations.

Visant à promouvoir la Semaine de la prévention du suicide, en 2016, la pièce Regarde autour est un franc succès (les comédiens de Yamaska tourneront une vidéo), qui se conclut par un album pop et lumineux de même que par une tournée, portant le même titre.

Spectacle intime, en 2017, est présenté par Bruno en duo avec Julie Lamontagne dans les salles du Québec. Le duo obtient tellement de succès qu’il en tire un album.

Le 30 mars 2018 voit l’arrivée d’un album live disponible uniquement en ligne sous le titre Soirée intime au Théâtre Petit Champlain de Québec.

Le chanteur n’a pas chômé en 2019 jouant le rôle de porte-parole de la Fondation québécoise du cancer pour une 7e année consécutive, tout en enfilant plus de 85 spectacles intimes avec la pianiste Julie Lamontagne.

En avril dernier, Bruno Pelletier a enregistré un album de chansons québécoises intitulé Sous influences avec l’Orchestre symphonique de Longueuil. Le lancement est prévu le 13 septembre. Déjà une tournée symphonique dans plus de 20 villes du Québec est confirmée pour 2020.

De multiples autres projets en attente dans ses cartons, Bruno Pelletier, une valeur sûre au sommet de sa forme, a toujours autant de plaisir à exercer le plus beau métier du monde !